Maitresse de cet Art qui guide l'Harmonie,
Je pein les passions, j'Exprime la Gaieté:
Je joins des Pas brillants au feu de mon Génie,
Les Graces, la justesse et la légereté,
Sans offencer l'aimable Modestie,
Qui de mon Séxe augmente la Beauté.

 




LARMESSIN   Nicolas  III  De
(1684-1755)

Fils et neveu de graveurs parisiens, N. de Larmessin avait pour père ce graveur de portraits bien connu par son recueil des Augustes représentations des rois de France, lequel, avec un éclectisme singulier, publiait en même temps des estampes injurieuses pour le roi et fut embastillé en 1704 sous cette accusation.
Né à Paris, le 28 janvier 1684, élève de son père qui fit de lui un sûr dessinateur et un solide buriniste, Nicolas de Larmessin le fils commença par graver des portraits (ceux de la famille royale, entre autres) et par travailler au Recueil Crozat, où il donna plusieurs estampes, notamment d'après Raphaël. Il a interprété Watteau (l'Accordée de village est la meilleure de ses pièces d'après ce maître), et surtout Lancret, dont il est en quelque sorte le graveur attitré; témoin les Quatre âges, les Quatre parties du jour , trois pièces d'une série de Jeux dont la quatrième est de Cochin le père (le Colin Maillard, enfin la suite d'estampes à sujets des Contes de La Fontaine, dite «suite de Larmessin», parce qu'il a exécuté le plus grand nombre des pièces qui la composent, d'après Lancret, Boucher (la Courtisane amoureuse, Vleughels et Le Clerc.
C'est un artiste Correct, unissant la science du dessin à un indéniable sens de la couleur et de l'effet; mais il ne mérite pas, selon nous, les éloges qu'on lui a décernés ni la place qu'on lui a faite jusqu'ici. La monotonie et la sécheresse de sa facture, et aussi l'habitude qu'il a de sacrifier complètement tout ce qui l'ennuie, décor, accessoires, figures de second plans, font que ses estampes, agréables au premier abord, ont toujours quelque chose d'incomplet quand on les examine d'un peu près. C'est exactement le contraire d'un Cochin le père ou d'un Lépicié.
Agréé le 30 décembre 1724, académicien le 29 juillet 1730, N. de Larmessin mourut le 28 février 1755.


Mlle Sallé
Mlle Sallé...
N. Lancret pinxit.   N. de Larmessin sculpsit.   A Paris, chez L. Surugue  (1732).
H. 0,407 x L. 0,545.
E. Bocher, Lancret, n° 71, et G. Wildenstein, Lancret, nos 598-599

L'original a figuré, en 1893, à la vente Camondo ; depuis on en a perdu les traces. Cette peinture fut faite pour servir de pendant au portrait de Mlle camargo, et la gravure pareillement. Au salon de 1742, figura un autre portrait de Mlle Sallé, pastel de La Tour, aujourd'hui chez le baron Vitta, où l'actrice est " habillée comme elle chez elle", dit le catalogue de ce salon. Cette danseuse était la rivale de Mlle Camargo, par son art, dans son costume et jusque dans ses partisans. La planche de Larmessin fut annoncée dans le Mercure d'avril 1732. M. E. Dacier a raconté, dans son livre sur Mlle Sallé (p. 84 et suiv.) comment Voltaire et Gentil-Bernard se trouvèrent en compétition quand il s’agit de rédiger l'inscription en vers destinée à accompagner la gravure de Larmessin ; c'est Gentil Bernard qui l'emporta, en fin de compte, au grand dépit de Voltaire.


Les Quatre âges de la vie: l'Adolescence.
Gravé par Nicolas de Larmessin.
H. 0,335 x L. O, 445.
E. Hocher, Lancret, n° 1.

Le contraste dont on vient de parler est encore accusé par le rapprochement entre cette composition et la précédente: à côté de la Jeunesse, traité par un artiste ayant ignoré Watteau, voici l’Adolescence, d'après un des élèves du peintre des ces fêtes galantes ». Quoique Nicolas de Larmessin, l'interprète attitré de Lancret, ne soit pas un graveur de premier ordre, on jugera de combien sa composition, élégante et lumineuse, l'emporte sur la pauvre scène Interprétée par Moyreau d'après Raoux.
L'estampe fait partie d'une suite de quatre pièces, annoncées au Mercure en juillet 1735 : « Ce sont les quatre Ages caractérisez par leurs amuse mens : les jeux de l'Enfance, la coquetterie naissante de l'Adolescence, la galanterie de la Jeunesse, et la conversation des vieillards... Au choix ingénieux des personnages et à leurs expressions fines et délicates, qui n'offrent que des objets agréables, on reconnaît le goût du sieur Lancret, dont le talent aimable a eu jusqu'ici les applaudissements du public. Les ouvrages du sieur Larmessin n'en ont pas moins eu... M. Roy a bien voulu joindre son talent aux leurs et faire les vers qu'on lit au bas des estampes... ».


Contes de La Fontaine: la Courtisane amoureuse.
Gravé par N. de Larmessin.
H. 0,270 x L. 0,350.

On a parlé plus haut, à l'occasion de Pater et de la gravure du Glouton par P. Filloeul de la suite d'estampes à sujets des Contes de La Fontaine, dite Suite de Larmessin.
Portalis et Beraldi en font un grand éloge; ils vont jusqu'à écrire que, si l'on a pu faire de plus gracieuses illustrations de cet ouvrage, « on n'a rien fait de plus important et de plus magistral ». Importante, l'entreprise l'est sans doute; il est toutefois permis de trouver que les estampes de Larmessin sont fort inégales; la plupart d'entre elles, avec leur froide cor- rection, leur faire appliqué et monotone, sont loin de mériter la trop flatteuse épithète de « magistrales » que leur accordent en bloc les auteurs des Graveurs du XVIIIe siècle.
Mais quand on les compare aux planches gravées par P. Fillreul par exemple, et la comparaison est particulièrement piquante ici, puisque cet artiste a reproduit une peinture de Pater ayant également pour sujet la Courtisane amoureuse, on se rend compte aussitôt que Larmessin était tout de même d'une classe plus relevée et qu'il possédait de solides qualités d'exécutant, quelque chose comme celles d'un ouvrier de premier ordre.

Haut de page

Retour_page_d'accueil

ALIAMET  Jacques
ALIX Pierre Michel
AUBERT Michel
AUDRAN  Benoît II
AUDRAN  Jean
AVELINE  Pierre Alexandre
AVRIL Jean-Jacques
BALECHOU Jean-Joseph
BAQUOY  Jean Charles
BEAUVARLET  Jacques Firmin
BERVIC Jean Guillaume
BLOT  Maurice
BOISSIEU Jean-Jacques
BONNET Louis Marin
BONNEVILLE  François (De)
BOUCHER François
CARMONTELLE  Louis Garrogis (De)
CARS  Laurent
CATHELIN  Louis Jean-Jacques
CAYLUS  (Le Comte De)
CAZENAVE
CHAPONNIER Alexandre
CHAPONNIER François Philippe
CHEREAU François
CHEREAU  Jacques
CHOFFARD  Pierre Philippe
CHRÉTIEN  Gilles Louis
COCHIN  Charles Nicolas (Le Fils)
COCHIN  Charles Nicolas (Le Père)
COPIA Jacques Louis
COURTOIS  Pierre François
CREPY  Louis
DAGOTY  Jean-Baptiste André Gauthier
DARCIS  Louis
DAUDET  Robert
DAULLE Jean
DEBUCOURT  Philibert Louis
DEMARTEAU  Gilles
DENON (Le baron vivant)
DEQUEVAUVILLER  François

DESCOURTIS  Charles Melchior
DESPLACES  Louis Philippe
DREVET  Claude
DREVET  Pierre
DREVET  Pierre Imbert
DUCLOS  Antoine Jean
DUNKER Balthazar Antoine
DURET Pierre Jean
FESSARD Etienne
FICQUET  Étienne
FIESINGER  Jean Gabriel
FILLOEUL Pierre
FLIPART Jean Jacques
FRANÇOIS  Jean Charles
GAILLARD  René
GAUCHER  Charles Étienne
GILLOT  Claude
GRATELOUP Jean Baptiste (De)
GUYOT  Laurent
HELMAN Isidore Stanislas
HUQUIER Gabriel
INGOUF  François Robert (Le Jeune)
JACOB Louis
JANINET Jean François
JOULLAIN François
LA LIVE DE JULLY Ange Laurent (De)
LARMESSIN  (Nicolas III, De)
LAUNAY  Nicolas Delaunay, ou (De)
LE BAS  Jacques Philippe
LE BEAU  Pierre Adrien
LE BLON  Jean Christophe
LE CHAMPION I. A.
LE COEUR  Louis
LE MIRE  Noël
LE PRINCE  Jean Batiste
LE VASSEUR  Jean Charles
LE VEAU  Jean Jacques André
LEGOUAZ Yves Marie
LEMPEREUR  Louis Simon
LÉPICIÉ  Bernard

LIÉNARD  Jean Baptiste
LIGNEE  Charles Louis
LIOTARD  Jean-Michel
LONGUEIL  Joseph (De)
MALBESTE  Georges
MALEUVRE  Jean Pierre
MARCENAY  (De GHUY Antoine De)
MARTIN ( Le Fils)  Jean Baptiste II
MARTINI  Pierre Antoine
MASSARD  Jean
MOREAU  Jean Michel (Le Jeune)
MOYREAU  Jean
NÉE  François Denis
OUDRY  Jean Baptiste
PATAS  Jean Baptiste
PONCE  Nicolas
PRÉVOST  Benoît Louis
QUENEDEY  Edme
RAVENET  Simon François (Le Père)
REGNAULT  Nicolas-François
RIGAUD  Jacques
ROMANET  Antoine Louis
SAINT-AUBIN  Augustin (De)
SAINT AUGUSTIN  Gabriel (de)
SAINT-NON  Jean Claude Richard, Abbé (De)
SARRABAT  Isaac
SAUGRAIN  M.elle Élise
SAVART  Pierre
SCOTIN  Gérard-Jean-Baptiste II
SERGENT  Antoine François
SIMONET  Jean-Baptiste
SURUGUE  Louis (Le Père)
TARDIEU  Nicolas Henri
TARDIEU  Pierre Alexandre
THOMASSIN Henri Simon
VOYEZ  Nicolas Le Jeune
VOYSARD  Étienne Claude
WATELET  Claude Henri
WEISBRODT  Charles
WILLE  Jean Georges