JOULLAIN   François
(1697-1778)

Né en I697, il se dit lui-même élève de Gillot, quand il annonce, dans le Mercure de France de juin I725, le recueil des Nouveaux desseins d'habillements à l'usage des ballets, qu'il a gravés d'après son maître. On lui doit aussi des estampes d'après Watteau (en particulier les Agréments de l'été,) Lancret, Ch. Coypel, dont il a reproduit plusieurs peintures de la .suite de Don Quichotte et les cinq dessins des Comédies de Molière; des portraits, des compositions d'histoire, des sujets religieux, etc. Il a aussi collaboré au Moliere de I734.
C'était un bon artiste de deuxième ordre, de la valeur d'un L. Surugue ou d'un J. Moyreau, qui fut accaparé de bonne heure par un important commerce de marchand d'estampes, comme F. Chereau, comme Huquier, comme Laurent Cars et d'autres. Il mourut au début d'octobre I778 (son décès est annoncé au Journal de Paris du 8) et la vente du fonds Joullain, qui se fit en I779, dispersa quantité de planches intéressantes.
La date de 1790, donnée parfois comme étant celle de la mort de François Joullain, est celle de la mort de son fils, F. C. Joullain, lequel, après avoir été l'élève et l'associé de son père, devint un des grands experts de la deuxième moitié du siècle.


Les Agréments de l'été.

Gravé par François Joullain.
H. 0,440 x L. 0,339.
E. Dacier et A. Vuaflart, n° 102.

L'apparition de cette estampe est annoncée au Mercure de novembre 1732.
La peinture originale appartenait à Claude Glucq, conseillé au Parlement et cousin-germain de Jullienne.
Il ne faut pas confondre cette grande et belle pièce en hauteur (0,440 X 0,339), qui représente une réussite exceptionnelle dans l'œuvre du graveur généralement médiocre qu'est François Joullain, avec une autre estampe de même titre, plus petite et en largeur, due à Jacques de Favannes, parue en juin 1731,
(0,236 x 0,317).

 


Comédies de Molière: M. de Pourceaugnac.
Gravé par François Joullain.
H. 0,219 x L. 0,301.

Le Mercure de juillet 1726 annonce que Ch. A. Coypel donne au public cinq estampes gravées d'après ses dessins pour les comédies de Molière, précédées d'une sorte de titre frontispice représentant une salle de comédie, garnie de spectateurs, sur le rideau de laquelle est gravée une épître dédicatoire.
Dans cette épître, l'auteur s'adresse au public : « Très respectable et redoutable juge, écrit-il, tu n'ignore pas que c'est au désir de te plaire que les beaux-arts doivent leur naissance... ne sois donc pas surpris de l'hommage que j'ose t'offrir... », et se réclamant du « favorable accueil » que les estampes d'après son Histoire de Don Quichotte ont reçu, il annonce une Suite d'estampes des principaux sujets des comédies de Molière, titre qui laisserait croire à une importante collection. Or, pour des causes que nous ignorons, la publication ne compte que six pièces en tout, y compris le frontispice : Georges Dandin, M. de Pourceaugnac, l'École des femmes, les Femmes savantes et Psyché. Elles forment une petite suite assez recherchée et peu fréquente à rencontrer au complet.
Charles Blanc fait un éloge assez juste des dessins originaux, qu'il trouve « pleins de grâce et d'expression, sans parler de l'intérêt tout particulier qu'ils présentent sous le rapport du costume » ; et le fait est qu'ils sont supérieurs à beaucoup des peintures de genre de Ch.-A. Coypel. On peut seulement regretter qu'ils n'aient pas eu pour interprète un graveur d.une classe supérieure à celle de François Joullain.

Haut de page

Retour_page_d'accueil

ALIAMET  Jacques
ALIX Pierre Michel
AUBERT Michel
AUDRAN  Benoît II
AUDRAN  Jean
AVELINE  Pierre Alexandre
AVRIL Jean-Jacques
BALECHOU Jean-Joseph
BAQUOY  Jean Charles
BEAUVARLET  Jacques Firmin
BERVIC Jean Guillaume
BLOT  Maurice
BOISSIEU Jean-Jacques
BONNET Louis Marin
BONNEVILLE  François (De)
BOUCHER François
CARMONTELLE  Louis Garrogis (De)
CARS  Laurent
CATHELIN  Louis Jean-Jacques
CAYLUS  (Le Comte De)
CAZENAVE
CHAPONNIER Alexandre
CHAPONNIER François Philippe
CHEREAU François
CHEREAU  Jacques
CHOFFARD  Pierre Philippe
CHRÉTIEN  Gilles Louis
COCHIN  Charles Nicolas (Le Fils)
COCHIN  Charles Nicolas (Le Père)
COPIA Jacques Louis
COURTOIS  Pierre François
CREPY  Louis
DAGOTY  Jean-Baptiste André Gauthier
DARCIS  Louis
DAUDET  Robert
DAULLE Jean
DEBUCOURT  Philibert Louis
DEMARTEAU  Gilles
DENON (Le baron vivant)
DEQUEVAUVILLER  François

DESCOURTIS  Charles Melchior
DESPLACES  Louis Philippe
DREVET  Claude
DREVET  Pierre
DREVET  Pierre Imbert
DUCLOS  Antoine Jean
DUNKER Balthazar Antoine
DURET Pierre Jean
FESSARD Etienne
FICQUET  Étienne
FIESINGER  Jean Gabriel
FILLOEUL Pierre
FLIPART Jean Jacques
FRANÇOIS  Jean Charles
GAILLARD  René
GAUCHER  Charles Étienne
GILLOT  Claude
GRATELOUP Jean Baptiste (De)
GUYOT  Laurent
HELMAN Isidore Stanislas
HUQUIER Gabriel
INGOUF  François Robert (Le Jeune)
JACOB Louis
JANINET Jean François
JOULLAIN François
LA LIVE DE JULLY Ange Laurent (De)
LARMESSIN  (Nicolas III, De)
LAUNAY  Nicolas Delaunay, ou (De)
LE BAS  Jacques Philippe
LE BEAU  Pierre Adrien
LE BLON  Jean Christophe
LE CHAMPION I. A.
LE COEUR  Louis
LE MIRE  Noël
LE PRINCE  Jean Batiste
LE VASSEUR  Jean Charles
LE VEAU  Jean Jacques André
LEGOUAZ Yves Marie
LEMPEREUR  Louis Simon
LÉPICIÉ  Bernard

LIÉNARD  Jean Baptiste
LIGNEE  Charles Louis
LIOTARD  Jean-Michel
LONGUEIL  Joseph (De)
MALBESTE  Georges
MALEUVRE  Jean Pierre
MARCENAY  (De GHUY Antoine De)
MARTIN ( Le Fils)  Jean Baptiste II
MARTINI  Pierre Antoine
MASSARD  Jean
MOREAU  Jean Michel (Le Jeune)
MOYREAU  Jean
NÉE  François Denis
OUDRY  Jean Baptiste
PATAS  Jean Baptiste
PONCE  Nicolas
PRÉVOST  Benoît Louis
QUENEDEY  Edme
RAVENET  Simon François (Le Père)
REGNAULT  Nicolas-François
RIGAUD  Jacques
ROMANET  Antoine Louis
SAINT-AUBIN  Augustin (De)
SAINT AUGUSTIN  Gabriel (de)
SAINT-NON  Jean Claude Richard, Abbé (De)
SARRABAT  Isaac
SAUGRAIN  M.elle Élise
SAVART  Pierre
SCOTIN  Gérard-Jean-Baptiste II
SERGENT  Antoine François
SIMONET  Jean-Baptiste
SURUGUE  Louis (Le Père)
TARDIEU  Nicolas Henri
TARDIEU  Pierre Alexandre
THOMASSIN Henri Simon
VOYEZ  Nicolas Le Jeune
VOYSARD  Étienne Claude
WATELET  Claude Henri
WEISBRODT  Charles
WILLE  Jean Georges