La gravure en taille-douce sur polycarbonate :

Réalisation du site : Michel Caron à Royan.
Pour correspondre : edit-art@wanadoo.fr  Tél. : 06 38 05 79 48

 

Historique des graveurs :


Maso Finiguerra (1426-1464), orfèvre et graveur florentin,
serait l'inventeur du principe de la
taille-douce.

 


Maso Finiguerra

« Le Triomphe et le Couronnement de la Vierge »,
enlevée au ciel et entourée d'anges 1452.
Gravé en creux sur le métal, donna naissance à la taille-douce.

Né en 1426 à Florence où il est mort en 1464,
est un orfèvre et graveur italien.

Il travailla avec son maître Lorenzo Ghiberti
aux portes du baptistère de Florence.

 

 

En 1470, Martin Schongauer, imprime « le Christ portant sa croix »
burin, 28,8 x 43,3 cm, (Musée d’art Cincinnati).

En 1488, Michelet Topie de Pymont, imprime « Voyage de Breydenbach ».

En 1514, Albrecht Dürer imprime « Melancolia » 23,9 x 16,8 cm.

Depuis le début de l’imprimerie de gravures toutes les épreuves imprimées
ont été réalisées en monochromie.
Sauf imprimé en surimpression par la gravure en plusieurs plaques.

Réalisation d’épreuves gravées en polychromie :
 En un seul passage sur la presse. Pour ce faire, il faut encrer la plaque gravée de différentes couleurs comme le ferait un peintre sur une toile.

Comment réaliser des épreuves de taille-douce ?
Le matériel
Préparation à la gravure
La gravure
L’encrage des plaques
Réalisation


Le matériel : 

Presse à graver :
Il faut disposer d’une presse à graver, à travers une association,
un atelier de gravure, ou s’en procurer une :
 https://reig-beaux-arts.fr/fr/406-presses-a-gravure 
Presse réf. : 130A, cylindre de 408 mm, poids 42 kg.
Presse réf. : 100V, cylindre de 1100 mm, poids 480 kg.

 Presse à imprimer.

Cette presse est à vendre à Royan, tél.: 06 38 05 79 48

Une table de travail.
Il est nécessaire pour bien travailler de se procurer une table de travail.
Le dessus peut-être de 60 x 100 cm, sinon il est possible d’ajouter

sur le dessus une plaque de contreplaqué.
La hauteur souhaitée est de 90 cm, il est possible d’ajouter des pieds
pour arriver à cette hauteur.
Sur une feuille de polycarbonate au format de la table, placez du papier blanc à l’aide d’adhésif, placez cet ensemble sur la table pour réaliser l’encrage de la plaque gravée.
Ce qui permettra de bien voir la gravure lors de l’encrage, mais aussi de préparer
les encres de gravure.
Après utilisation, il est possible de retirer l’ensemble du polycarbonate et le papier blanc
afin d’utiliser la table pour d’autres fonctions.


Des langes :
Entre le rouleau supérieur et le papier.
Il s’agit de langes de laine pour taille-douce d’épaisseur 1,5 mm,
actuellement on ne trouve plus de langes, il faut donc utiliser des feutres
généralement fournis avec l’achat de la presse (langes de 3 mm et 5 mm)
utilisé l’un sur l’autre le 3 mm et le 5 mm sur le dessus.

Plaques pour gravure :
C
e peut-être des plaques de cuivre mi-dur d’épaisseur entre 1 et 2 mm,
de laiton ou de zinc.

Toutefois, étant donné le prix du cuivre, je me suis reporté sur des plaques de polycarbonate d’un millimètre d’épaisseur,
d’un format 100 x 60 cm, après coupure, permet de réaliser des gravures de 60 x 42 cm.

   

Des burins :
Pour faire des tailles de gravure.
Ceux-ci servent à entailler le métal, graver les pièces de monnaie, des médailles,
le cuivre pour les tailles-douces, en poussant le burin pour réaliser les tailles.
Pour le polycarbonate, il faut aiguiser les burins comme un « cutter »,
c’est-à-dire trancher - couper, avec un burin d’un angle de coupe réduit
(de 2 degrés) pour faire des tailles minces et un autre burin
d’un angle plus fort (de 4 degrés) pour des traits de construction plus large.

   

Un biseau « coupe arrêtes » des planches gravées,
pour réaliser des chanfreins autour des plaques gravées pour ne pas déchirer le papier
.
Biseau coupe arrêtes de planches (reig-beaux-arts.fr)

   

Un bac de trempage :
 Au format des feuilles de papier d’impression.
N'ayant pas trouvé de cuve au format, j’ai fabriqué une cuve avec du Plexiglas ou Altuglas de 6 mm d’épaisseur, coupés à la scie circulaire, collés à la colle spéciale Plexiglas, ajout de joint de bombe acrylique pour salle de bains,
puis peinture des joints avec l’ajout d’une vanne pour vidanger l’eau de la cuve.


Tablier de jardinier pour se protéger des encres.

Des feuilles papier de tirage : 
En coton ou pur fil, pour mon usage, j’ai choisi des feuilles de cotonBFK RIVES,
papier très blanc avec des fibres courtes,
ce qui permet un trait d’impression précise, format raisin : 50 x 65 cm de 250 gr
.

De la tarlatane : 
T
issus de coton pour l’essuyage des encres sur la plaque gravée,
généralement on utilise de la tarlatane amidonnée pour essuyer l’encre sur les plaques gravées de cuivre, pour le polycarbonate, il faut utiliser de la tarlatane en tissus d’ameublement sans amidon.

Papier essuie-tout :
 
Pour essuyer l’encre sur les fonds de la planche gravée.

   

Des encres pour gravure en taille-douce,
 "Charbonnel", car c’est la seule encre disponible,  je recommande des encres en tube plutôt qu’en pot, l’emploi est plus facile surtout pour débuter.

Pour nettoyer l’encre :
 De l’essence F, qui coûte moins cher que l’essence de térébenthine et moins odorant.

De la crème à récurer ménager pour se laver les mains.

Des feuilles de papier buvard :
P
our essorer les papiers de tirage après trempage,
mais aussi de mettre entre deux buvards les feuilles imprimées.

 

Il faut fabriquer de l’encre avec la formule des encres anciennes.

   

Savon noir mou à l’huile de lin. 
Huile de lin clarifié: (standolie).
La standolie est une huile de lin polymérisée en absence d’air.
Elle améliore la fluidité de la pâte et permet d’estomper les traces de brosses.
Elle peut s’utiliser pure, mais du fait de sa grande viscosité,
il est préférable de la diluer aux essences.
Elle convient particulièrement aux glacis et au travail des détails.
Elle permet d’atténuer considérablement les traces de pinceaux.
Mélangée à la couleur à l’huile, elle donne de la souplesse et
confère de la résistance à la touche.
Ralentis le séchage. Jaunissement faible. Favorise le brillant.

Essence d’aspic (lavande, glacis).
Huile grasse, polymérisée cuite n° 3 « Joop Stoop ».
Huile grasse taille-douce « Charbonnel ».

Mise en œuvre :
30 gr savon noir mou.
30 gr huile de lin clarifié (standolie).
1,75 gr essence d’Aspic.
Emulsionner
le savon, l’huile de lin et l’aspic.
Ajouter 40 gr d’huile grasse polymérisée cuite. 

Puis 10 à 30 gr de pigment.

Préparation à la gravure :
Sur la table de la presse
, poser une plaque en mélaminé
(épaisseur 19 mm) de la dimension de la table.

   

Ajouter un champ plat sur le champ extérieur sur cette extension
Au centre, tracer au crayon un axe sur la table et sur le champ plat.
Tracer le format de la feuille de papier d’impression (50 x 65 cm)
et un axe horizontal de cette feuille (250 mm).

   

Ces axes serviront à centrer la plaque gravée et positionner la feuille d’impression
sur le champ plat et l’axe central.
Au cas où la gravure serait d’un format plus petit, la plaque gravée serait centrée sur
cet axe, le papier d’impression se placera centré en traçant au dos de la feuille
les axes de centrage.

Si vous disposez des chutes de cartons contrecollés, couper de petits morceaux de carton qui serviront à mélanger l’encre et l’étaler
sur la plaque gravée, se procurer aussi de pinceaux pour mettre l’encre
sur les petites surfaces de la plaque gravée.

La Gravure :

Couper la plaque de polycarbonate à l’aide d’une règle et d’un cutter bien affûté.
Sur l’envers de la plaque, tracez les axes des centres, faire une entaille sur l’extérieur
de la plaque d’1 cm de long, puis dans cette taille marquer au feutre les axes.
Utiliser un feutre indélébile pour CD/DVD, qui ne s’efface pas avec de l’essence F,
mais s’efface avec de l’alcool.

Il est préférable d’avoir préparé un dessin ou une photographie comme modèle,
toutefois, l’image devra être à l’envers horizontalement,
car retournée lors de l’impression.

Fixer le modèle à graver sur le polycarbonate à l’aide d’adhésif ou du double-face.
Placez le tout sur la table pour travailler.

   

Commencez la gravure à l’aide du burin plus large pour marquer l’extérieur du sujet
ou les parties importantes.
Puis entaillez les autres parties avec l’autre burin plus fin.
Lors de la taille, les bords de la partie creuse se retrouvent en surface
de la plaque gavée.
Il faut supprimer ce relief à l’aide d’un cutter neuf placé perpendiculairement
à la plaque gravée sur toute la surface.
Si l’on n’enlève pas cette lèvre, l’encre se positionnera de chaque côté de la lèvre
mai ne rentrera pas dans la taille qui restera banche lors du tirage,
cela peut servir dans certaines conditions.

Pour que l’encre de gravure adhère sur la plaque à certains endroits, il faut la dépolir.
C’est possible avec le papier abrasif (en photo).
Peut-être aussi utilisé pour des ombrages.
Après avoir fini les tailles, réaliser un chanfrein autour de la plaque
à l’aide du biseau coupe arrêtes ou du gros papier de verre.

Réalisation : 

Avertissement : les indications indiquées ici sont le résultat de recherches afin d’optimiser le meilleur résultat si vous utilisez un autre produit, il se peut que les indications soient à adapter à cette nouvelle variante.

Mettre à tremper le papier dans l’eau pendant une heure.
Puis positionner la feuille de papier entre des buvards pour l’essorer.

   

Poser les différentes couleurs d’encre sur la plaque d’encrage.
Ajouter à côté de chaque couleur 25% d’encre ancienne préparée suivant la formule indiquée plus haut, ce qui permet de fluidifier l’encre sans en changer la couleur et permettre de faciliter l’encrage et l’essuyage sur la plaque gravée.

   

l’encre se posera à l’aide de cartons, de pinceaux ou même de la tarlatane
ou autres matérielle.
Essuyer la plaque avec la tarlatane.
Éventuellement, uniformisez l’encre des fonds hors des tailles avec un papier
non absorbant (papier toilette).
Pour éclaircir certaines parties de l’image, utilise du papier essuie-tout sans appuyer,
très légèrement.

Il est toutefois important de réaliser une épreuve de contrôle
monochrome et effectuer d’éventuelles retouches.

Se nettoyer les mains à l’aide de papier essuie-tout et de l’essence F.

Positionner la plaque gravée, encrée sur la presse.

Se laver les, mais avec de la crème à récurer ménager.

Puis positionnez la feuille de papier sur la plaque gravée
à l’aide des repaires sur la presse.

Puis imprimer :

Mettre l’épreuve sur un buvard et nettoyer la plaque gravée et les encres non utilisées.

Il faut attendre 15 jours pour un séchage complet de l’épreuve,
la taille imprimée prendra du contraste régulièrement en séchant.

Dans le cas où le sujet gravé est complexe, avec de nombreuses couleurs,
vous pouvez encrer la plaque gravée en plusieurs étapes.
Commencez par les couleurs claires et imprimer cette première partie,
puis progressivement, les couleurs plus denses.
Après la première impression, il faut attendre 48 heures pour réaliser la deuxième impression ainsi que les autres passages sous la presse.
Le déplacement de la table d’impression doit être toujours dans le même sens.

-------------------------------------------------

La façon d’encrer les supports gravés peut s’appliquer aux différents
types d’œuvres :

Eau-forte – taille-douce – pointe sèche - aquatinte
gravure sur bois - linoléum – lithographie.

taille-douce-gravée-sur-polycarbonate.html

Biographie_des_graveurs_du_XVIIIe_siècle.

haut de page

 

Tiefdruckgravur auf polycarbonat en Allemand

Intaglio engraving on polycarbonate en Anglais

Grabado calcografico sobre policarbonato en Espagnol

Incisione calcografica su policarbonato en Italien