CATHELIN    Louis Jean-Jacques
(1736-1804)


Né et mort à Paris. Académicien (1777). Cet élève de Le Bas fut un des meilleurs graveurs portraitistes de la fin du XVIIIe siècle. Il débuta en 1762 et excella bientôt à exprimer, dans le cadre étroit d'un médaillon, les physionomies des hommes célèbres ou des jolies femmes de son temps. Il échoua un peu dans le très grand portrait, mais dans les dimensions moyennes il réussit, comme dans les petites, à donner quelques bons portraits. Il fut souvent recommandé aux amateurs par son collègue Wille. Son burin est aussi fin et délicat Que ferme et hardi.


Voltaire.

Peint par de La Tour;
gravé par Cathelin (Vers 1765).
H. 0,183 x L. 0,135.

 P.-N. Le Cauchois.
Pierre-Noël Le Cauchois, avocat au Parlement de Normandie,
né à Rouen en 1740.

Peint par Mlle de Noire-terre;
gravé par Cathelin (vers 1786).
H. 0,150 x L. 0,095. 2e état.

Le pastel de La Tour, peint en 1731, semble perdu. Cathelin a gravé quatre fois ce portrait sous des formes diverses et avec des encadrements différents.
Celui qui est ici reproduit, fut fait pour être placé en tête de la Henriade illustrée par Gravelot.

Cette planche présente un degré de finesse extrême, et le travail en est particulièrement précieux et délicat. Pour beaucoup d'amateurs, c'est le chef-d’œuvre de Cathelin.
L'auteur de la miniature originale, Mlle de Noire-terre, demeurait 25, rue Mazarine. Dans son œuvre peint figurent les portraits du graveur Gaucher et de sa femme.
L'avocat Le Cauchois était né en 1740.


 L'Ambassadeur Esseyd-Ali.
« Esseyd-Aly-Effendy, Ambassadeur de la Sublime Porte Ottomane près la République Française.»  
Peint par Boze; gravé par L. Cathelin. (1799)
H. 0,355 x L. 0,249.
Cette estampe, faite au temps de la première République, est un des portraits les plus originaux de l'œuvre de Cathelin.
C'était presque une "tradition, pour les ambassadeurs de Turquie à Paris, de faire graver leurs portraits. Mais sous l'ancien régime, il ne s'était agi que d'ambassades extraordinaires. Esseyd-Ali fut le premier diplomate turc régulièrement accrédité auprès du gouvernement français. A son arrivée à Paris, il fut l'homme le plus à la mode et le plus fêté. Puis on l'oublia. Pendant la campagne d'Égypte, il vécut dans une douce captivité déguisée. C'est alors qu'il se fit peindre à en croire le Courrier universel.
L'artiste choisi, Joseph Boze (1744-1826), fut un des petits peintres de l'époque révolutionnaire qui eurent le plus de vogue.

 La chevalière d'Éon.

Charlotte-Geneviève-Louise-Auguste-Andrée-Thimothée, D’Éon de Beaumont.
Ecuyer, Chevalier de l'ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, ancien Capitaine des Dragons et des Volontaires de l'armée, Aide -de-Camp de M. M. Maréchal Duc et Compte de Broglie pendant la dernière guerre en allemagne, Ministre Pleinipotentiaire de France en Angleterre.
Ci-devant Docteur en droit civil et en droit Canon,Avocat au Parlement de Paris, Censeur Royal pour l'histoire et les belles lettres.
Envoyé en Russie d'abord secretement, puis publiquement avec le Comte de Douglass, pour la réunion de cette cour avec celle de France.
Secrétaire d'Ambassade du Marquis de l'Hôpital, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiairede France près Elisabeth Péronvena, Impératrice de toutes les Russies. Secrétaire d'Ambassade du Duc de Nivermois, Ambassadeur extraordinaire et plenipotentiaire de France en Angleterre pour la conclusion de la paix de 1763.
Ministre Résident près cette cour après le départ du Duc de Nivernois.
Enfin Ministre Plénipotentiaire de France à la même Cour, et connue jusqu'en 1777 sous le nom de Chevalier D'Eon, auteur d'un grand nombre d'ouvrages, plus célèbres encore par sa vertu que par son nom.
Pensionnaire de Louis XV et de Louis XVI.
Née à Tonnerre le 5 novembre 1728.

Peint par Ducreux... gravé par Cathelin... 
H. 0,317 x L. 0,227.
Le peintre Ducreux a représenté, sous des habits féminins, la chevalière, ou le chevalier d'Éon. Cet officier et diplomate au service de Louis XV changeait de sexe et de costume suivant les besoins de la cause à défendre; il intrigua ainsi tous ses contemporains.
Cette estampe est une des meilleures parmi les grands portraits gravés par Cathelin.
Ducreux (1735-1802) était élève de La Tour. Son portrait de la chevalière d'Éon figura au Salon de la Correspondance en 1785.

Haut de page

Retour_page_d'accueil

ALIAMET  Jacques
ALIX Pierre Michel
AUBERT Michel
AUDRAN  Benoît II
AUDRAN  Jean
AVELINE  Pierre Alexandre
AVRIL Jean-Jacques
BALECHOU Jean-Joseph
BAQUOY  Jean Charles
BEAUVARLET  Jacques Firmin
BERVIC Jean Guillaume
BLOT  Maurice
BOISSIEU Jean-Jacques
BONNET Louis Marin
BONNEVILLE  François (De)
BOUCHER François
CARMONTELLE  Louis Garrogis (De)
CARS  Laurent
CATHELIN  Louis Jean-Jacques
CAYLUS  (Le Comte De)
CAZENAVE
CHAPONNIER Alexandre
CHAPONNIER François Philippe
CHEREAU François
CHEREAU  Jacques
CHOFFARD  Pierre Philippe
CHRÉTIEN  Gilles Louis
COCHIN  Charles Nicolas (Le Fils)
COCHIN  Charles Nicolas (Le Père)
COPIA Jacques Louis
COURTOIS  Pierre François
CREPY  Louis
DAGOTY  Jean-Baptiste André Gauthier
DARCIS  Louis
DAUDET  Robert
DAULLE Jean
DEBUCOURT  Philibert Louis
DEMARTEAU  Gilles
DENON (Le baron vivant)
DEQUEVAUVILLER  François

DESCOURTIS  Charles Melchior
DESPLACES  Louis Philippe
DREVET  Claude
DREVET  Pierre
DREVET  Pierre Imbert
DUCLOS  Antoine Jean
DUNKER Balthazar Antoine
DURET Pierre Jean
FESSARD Etienne
FICQUET  Étienne
FIESINGER  Jean Gabriel
FILLOEUL Pierre
FLIPART Jean Jacques
FRANÇOIS  Jean Charles
GAILLARD  René
GAUCHER  Charles Étienne
GILLOT  Claude
GRATELOUP Jean Baptiste (De)
GUYOT  Laurent
HELMAN Isidore Stanislas
HUQUIER Gabriel
INGOUF  François Robert (Le Jeune)
JACOB Louis
JANINET Jean François
JOULLAIN François
LA LIVE DE JULLY Ange Laurent (De)
LARMESSIN  (Nicolas III, De)
LAUNAY  Nicolas Delaunay, ou (De)
LE BAS  Jacques Philippe
LE BEAU  Pierre Adrien
LE BLON  Jean Christophe
LE CHAMPION I. A.
LE COEUR  Louis
LE MIRE  Noël
LE PRINCE  Jean Batiste
LE VASSEUR  Jean Charles
LE VEAU  Jean Jacques André
LEGOUAZ Yves Marie
LEMPEREUR  Louis Simon
LÉPICIÉ  Bernard

LIÉNARD  Jean Baptiste
LIGNEE  Charles Louis
LIOTARD  Jean-Michel
LONGUEIL  Joseph (De)
MALBESTE  Georges
MALEUVRE  Jean Pierre
MARCENAY  (De GHUY Antoine De)
MARTIN ( Le Fils)  Jean Baptiste II
MARTINI  Pierre Antoine
MASSARD  Jean
MOREAU  Jean Michel (Le Jeune)
MOYREAU  Jean
NÉE  François Denis
OUDRY  Jean Baptiste
PATAS  Jean Baptiste
PONCE  Nicolas
PRÉVOST  Benoît Louis
QUENEDEY  Edme
RAVENET  Simon François (Le Père)
REGNAULT  Nicolas-François
RIGAUD  Jacques
ROMANET  Antoine Louis
SAINT-AUBIN  Augustin (De)
SAINT AUGUSTIN  Gabriel (de)
SAINT-NON  Jean Claude Richard, Abbé (De)
SARRABAT  Isaac
SAUGRAIN  M.elle Élise
SAVART  Pierre
SCOTIN  Gérard-Jean-Baptiste II
SERGENT  Antoine François
SIMONET  Jean-Baptiste
SURUGUE  Louis (Le Père)
TARDIEU  Nicolas Henri
TARDIEU  Pierre Alexandre
THOMASSIN Henri Simon
VOYEZ  Nicolas Le Jeune
VOYSARD  Étienne Claude
WATELET  Claude Henri
WEISBRODT  Charles
WILLE  Jean Georges